C'est de septembRE jusqu'à avRil que l'on peut apprécier les huîtres non laiteuses.

L'huître présente un faible apport calorique (57 kcal/100 g) et si les lipides sont peu nombreux, sachez qu'ils ont l'avantage d'être, pour la plupart, des oméga 3, qui permettent d'abaisser le taux du mauvais cholestérol et d'ainsi protéger des maladies cardio-vasculaires.

L'huître présente une belle palette de minéraux et oligo-éléments : du phosphore, du fer (anti-fatigue et antidépresseur), du cuivre (renforce l'assimilation du fer) et du fer, du sélénium (antioxydantes), du zinc.

Pour finir, ce mollusque exquis, léger, serait doté de vertus aphrodisiaques. En tout cas, l'iode ça stimule !

ostracisme : Sous l'Antiquité, les Grecs se régalaient aussi de ce savoureux mollusque et se servaient de sa coquille (ostrakon) pour voter l'exil des indésirables, ce qui donna naissance au mot ostracisme.

Expression : "se fermer comme une huitre"